Catalogue critique de la Bibliothèque de la Pléiade

Les grandes dates de la Pléiade

 2 octobre 1931: la naissance

Parution, selon le site officiel, du premier volume de la collection, les œuvres de Baudelaire, dont le colophon n'indique pas qu'il est le premier. Le décompte des volumes ne commencera qu'avec le septième, un an plus tard.

Wikipédia indique la date du 10 septembre 1931.

Page en projet

31 juillet 1933 : le changement de maison

André Gide et Jean Schlumberger, créateurs de la Nouvelle Revue française (NRF), convainquent Gaston Gallimard d'acquérir la collection pour sa maison d'édition. Jacques Schiffrin, le fondateur de la collection, reste directeur.

 

5 novembre1940 : le départ du père

En application des lois anti-juifs, Jacques Schiffrin est licencié subitement par Gaston Gallimard et part se réfugier aux États-Unis. Jean Paulhan lui succédera jusqu'en 1945.

L'étui devient muet

Le colophon s'expose

Passage du colophon en tête.

Le sommaire

La lettre de la Pléiade

1962:  l'album

C'est avec Balzac que commence cette collection dans la collection

12 juin1968 : de la tête noire à la rouge queue

Avec les volumes 200 et 201 consacrés à Eluard, la collection se modernise: la couleur, jusqu'alors réservée à la jaquette, arrive en pages de titre, faux-titre et sommaire. C'est le rouge de la jaquette qui est choisi. Ce changement s'accompagne d'un passage du colophon de la tête d'ouvrage à la dernière page.

Ce changement n'a pas été immédiatement généralisé. Si tous les volumes imprimés après les Eluard (5 et 11 avril 1968) sont désormais des "rouge queue", quelques volumes font exception: il s'agit des 204 Marx 2, 205 Claudel Journal 1, 199 Stendhal Correspondance III, 207 Hemingway 2 et 208 Rousseau IV. Il semblerait que l'éditeur ait souhaité conserver une certaine harmonie entre les différents volumes d'une même série qui ont ainsi conservé leur "tête noire".

25 septembre1970 : une bonne coupe de la jaquette

C'est par la parution du Polybe imprimé le 10 juillet 1970 que se montre pour la première fois le dos en cuir de la collection. De nombreux amateurs qui répugnaient à se séparer de la jaquette qu'ils trouvaient cependant peu seyante à leur bibliothèque, la découpaient afin de ne conserver que les deux plats et laisser apparaitre le dos. Institutionnalisant cette pratique, Gallimard recouvre à partir de juillet 1970 ses volumes de deux demi-jaquettes en remplacement de la jaquette enveloppante. Ainsi le pléiade expose sa reliure et les différentes couleurs de ses époques.

Il est à noter que le caractère mobile de cet accessoire et son côté modifiable, voire falsifiable, rend difficile l'établissement avec certitude de cette date.

Premier janvier 1986: l'agenda

L'agenda Pléiade est édité tous les ans depuis 1986. Les pages, émaillées de citations d'auteurs de la pléiade présents ou à venir, sont autant d'annonces discrètes des travaux d'édition en cours. Pour 2021 on peut noter la présence de John Owen, Pierre Michon, Georges Feydeau, Thomas More et Marc Bloch.

 3 mars 1986: l'étui imprimé

Le passage des emboîtages en carton brut aux étuis illustrés s’est effectué à partir du n° 327 (Colette, Œuvres II, avril 1986). De la même façon, c’est à cette même date que les Albums Pléiade sont proposés avec l’emboîtage illustré. La bascule s’est opérée entre l’année 1986 et l’année 1987 (Album Malraux, 1986, emboîtage sous carton brut. Album Maupassant, 1987, emboitage illustré reprenant le visuel de la jaquette). (Courrier des lecteurs.)

La jaquette se réserve

Le tirage spécial